Au milieu du monde, des éruptions de perles…

entete

Photos: Andrée Anne Vien

Avec ce court article, j’aimerais faire un clin d’œil au travail d’une artiste montréalaise Catherine Bolduc dont on peut voir les œuvres récentes à la galerie McClure dans une exposition intitulée Au milieu du monde (entre mont Royal et mont Fuji). Je partage mon temps entre ma pratique artistique, la joaillerie et mon travail de coordinatrice d’exposition et ces trois sphères de ma vie s’influencent l’une et l’autre pour me garder constamment ouvertes aux surprises et émerveillements de la création. Alors lorsque deux sphères s’embrouillent, comme dans ce cas-ci où les œuvres de l’artiste me rappellent mes tiroirs d’ateliers et évoquent les milles et un gribouillis de possibles bijoux, ma fascination me force à partager ces images. Les œuvres de Catherine Bolduc sont tout simplement inspirantes. Deux sculptures étranges, lumineuses, prennent place dans la galerie conjointement avec des œuvres papier de dimensions variables.

Les œuvres de Catherine Bolduc sont des paysages imaginaires issus d’une réflexion sur les attentes et les idées qu’on se fait d’un lieu avant de le visiter et réfèrent à une expérience de voyage de l’artiste au Japon où réalité, souvenirs et projection dans un monde fantastique se rencontre. L’artiste évoque des «monts devenus merveilles sous l’effet du temps et de la distance.» et nous fait réfléchir sur ses mondes imaginaires qui existent seulement dans notre tête alors qu’on croit pouvoir les visiter en voyageant.

Un enfant entre dans la galerie et prononce pour seul commentaire «Mummy, it’s jewellery!» et une dame me dit «Je vois des perles partout». Il m’apparait alors clair que les perles et les bijoux sont les objets propices pour évoquer le rêve et la fiction. Ce sont de petits objets qui sont intimement lié à nos souvenirs; la boîte à bijoux de notre grand-mère fait partie de ces souvenirs gravés dans notre tête au même titre que nos souvenirs de voyage et que le temps transforme et mélange mais peine à effacer. Les matériaux et dessins suggèrent aussi d’intéressants matériaux à explorer en joaillerie tels que les cheveux, le chocolat et des lumières… pourquoi pas?

Une visite s’impose. L’exposition ce termine samedi prochain le 24 mars donc il ne faut pas tarder, pour lire davantage et obtenir l’horaire consultez le site web de la galerie McClure.

Consultez le site web de l’artiste.

Andrée Anne Vien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 76 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :