Fabrication d’outils

Il est utile de pouvoir fabriquer ses propres outils en acier tels que les masses, les ciselets à sertir, les ciselets décoratifs et à repousser ainsi que les brunissoirs. L’artisan doit être capable de tremper et de détremper l’acier mais aussi être en mesure de préparer et d’aiguiser les échoppes, les cisailles, les mèches et les instruments tranchants.

De plus, la fabrication de plusieurs outils comme les cabrons et les barbus ainsi que la préparation des produits est nécessaire de manière quotidienne dans un atelier. Il est important de nettoyer et entretenir l’outillage, parfois même réparer certains outils machine.

L’acier, utilisé dans le domaine de la bijouterie-joaillerie, est plus résistant que les métaux précieux, ce qui permet de fabriquer des outils pouvant les découper, les entailler, les plier, les limer et les marteler.

La trempe et le revenu:

Les outils, faits d’acier à outils, doivent être plus durs que les métaux que l’on veut travailler. Pour ce faire, on procède à la trempe et au revenu pour changer les propriétés de l’acier. Ce procédé permet de le durcir à différents degrés selon les besoins et les catégories d’outils.

L’acier après avoir été trempé (durcit) perd de la flexibilité, devient cassant mais acquière une résistance très élevée à l’usure. Par exemple, une échoppe d’acier trempé gardera longtemps son coupant. Sans la trempe, elle s’émousserait facilement et perdrait constamment sa capacité à couper.

L’acier trempé, sans le revenu, est généralement trop cassant et est employé seulement dans des cas nécessitant une grande résistance à l’usure. Le processus de revenu redonne une certaine souplesse à l’acier.

La trempe et le revenu des outils de fabrication industrielle se fait à l’aide d’appareils spécialisés qui procurent aux différents outils leur dureté optimale en fonction du type d’acier et de l’utilisation qu’on en fera.

Le joaillier ne possède pas cet équipement industriel. Il doit faire lui-même la trempe et le revenu à l’aide de repères visuels.

Procéder à la trempe et au revenu:

Le procédé de la trempe consiste à chauffer et refroidir l’acier rapidement dans un bain d’huile ou d’eau, ce qui a pour effet de durcir l’acier. Certains aciers se trempent à l’huile et d’autres à l’eau. Le procédé de revenu consiste à chauffer légèrement l’outil après la trempe pour lui redonner un peu de souplesse.

Faire la trempe:

– Chauffez la partie de l’outil que vous désirez durcir à l’aide de la flamme du chalumeau et chauffez jusqu’à ce que l’acier devienne rouge vif. Ne pas surchauffer les parties fines de l’outil car elles captent la chaleur beaucoup plus rapidement. Vous devez obtenir un rouge régulier sur toute la surface. Assurez-vous d’avoir atteint la bonne température de chauffe, en passant un aimant sur la partie chauffée. L’acier rougit à point perd son aimantation.

– Trempez immédiatement l’outil à la verticale, pour éviter la déformation, dans un contenant d’huile végétale, en lui faisant faire des rotations pour obtenir une trempe forte et régulière.

Remarque: L’outil sera taché de calamine noire qu’il faudra enlever avant de faire le revenu. On l’enlèvera soit par sablage au papier fin sur les outils qui n’ont pas besoin d’être polis ou par polissage (pâte pour l’acier) sur les outils qui ont été polis avant la trempe. Cette opération est essentielle, car elle permet l’observation du procédé de revenu.

 

Faire le revenu:

–  Chauffez l’outil au-dessus d’une flamme légère dans le but de détendre le métal.

–  Vous devez chauffer toujours au même endroit et laisser la chaleur se propager d’elle même sur toute la longueur de l’outil.

–  L’acier prendra différentes couleurs, selon l’intensité et le déplacement de la chaleur. La couleur indiquera à quel moment vous devez cesser l’opération de chauffage. Le processus est rapide et facile à rater.

–  Pour obtenir un métal dur, il faut plonger l’outil dans le bain d’huile.

–  Pour obtenir un métal un peu plus doux, on laisse l’outil refroidir à l’air. Par contre, ceci est difficile à réussir. Tout dépend de la masse de l’acier et de la chaleur accumulée dans l’acier. Ceci modifie la vitesse de refroidissement et le degré de dureté.

Remarque: Après le refroidissement, les pointes devraient être de couleur jaune très clair à  bleu foncé selon le type d’outil (voir tableau ci-dessous). Si les extrémités de l’outil deviennent brunes ou bleues, vous avez trop chauffé et vous devez recommencer à partir de l’étape de la trempe.

 

Tableau des couleurs de revenus des différents types d’outils:

Couleur de l’acier

Dureté du métal

Outils

Jaune très clair Très dur Échoppe, brunissoir, lime
Jaune clair Dur Grattoir, mèche
Jaune Dur Moyen Ciselet à sertir, marteau
Bleu violacé Moyen Outil de repoussage, enclume, ressort
Bleu foncé Moyen mou Couteau
Bleu pale Mou Aucun
Gris Noir Très mou Aucun

 

Tester la réussite du processus:

Passez doucement une lime sur la partie traitée.

– Si la lime glisse et a peu d’emprise sur le métal, vous avez réussi.

– Si la lime accroche et marque facilement le métal, vous devez recommencer tout le processus à partir de la trempe. La couleur à l’extrémité de l’outil a probablement dépassé le jaune clair.

Étapes de fabrication de l’outil:

– Utilisez un acier à outil qui peut être trempé à l’huile.
– Formez l’outil tel que désiré.
– Faites la finition de l’outil jusqu’au papier sablé très fin.
– Polissez l’outil si nécessaire (brunissoirs) avec une pâte à polir pour l’acier jusqu’à l’obtention d’une surface miroir.
– Faites la trempe et le revenu.

La fabrication d’outils à partir de vieux outils:

Si vous voulez fabriquer des outils à partir de vieilles limes ou de vieux outils en acier trempé, vous devez détremper l’acier pour le rendre moins dur avant de le travailler.

Chauffez-le au rouge et laissez-le refroidir le plus lentement possible.
– Si vous le chauffez au four, laissez l’acier refroidir dans le four éteint.
– Si vous le chauffez au chalumeau, recouvrez-le de vermiculite pour qu’il refroidisse lentement. La vermiculite est le nom que l’on donne aux petits cailloux que l’on retrouve dans les bacs à recuits.

 

Sabine Pouquet

Liens et documents utilisés:

Rio Grande

Forum Bijoux à la cheville

Gemmyo

Cours de l’Ecole de Métiers du Sud Ouest

Comments
One Response to “Fabrication d’outils”
  1. Nicolas dit :

    Super !!! enfin un descriptif très clair de la technique de chauffe.. Merci !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :