La métallurgie mésoaméricaine précolombienne

00

« Tezcacuitlapilli » (disque dorsal) en or de 21 cm de diamètre, orné de jadéites et de turquoises, Mixtèque, 1300, Museo Nacional de Antropología

Lorsque l’on pense aux objets de métaux précieux fabriqués en Amérique précolombienne, ce sont souvent les créations des artisans d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud, qui nous viennent en tête. On oublie souvent que les artisans mésoaméricains fabriquaient eux aussi de magnifiques objets de métal. Cela est en partie dû au fait qu’ils sont surtout connus pour leur expertise de sculpteur de pierre et que très peu d’objets mésoaméricains, faits en métaux précieux, ont survécu à la conquête espagnole en 1521.

Si l’on considère que les plus anciennes traces de métallurgie en Amérique, trouvées dans la région des Andes, remontent à 1500 avant J.C., les techniques de métallurgie parviendront en Mésoamérique assez tardivement. C’est vers 600 de notre ère que ces techniques commenceront à se développer dans l’ouest du Mexique. Les artisans de cette région travailleront tout d’abord surtout le cuivre et fabriqueront  de petits objets tels des grelots, des anneaux et des pincettes. À partir de 1200, les techniques se raffineront et seront diffusées dans d’autres régions. Les artisans travailleront alors avec une plus grande variété de métaux précieux, expérimenteront avec les alliages et créeront plusieurs types d’ornements et d’objets.

01

 

Outils en pierre pour marteler le métal, 600-1600, Colombie, Museo del Oro / Représentation d’un orfèvre dans la Mappe Tlotzin

Les orfèvres mésoaméricains utilisent deux techniques pour travailler le métal. La première est le martelage : en plaçant le métal brut ou un petit lingot sur une surface plane en pierre et en le frappant à l’aide d’un outil également en pierre, l’artisan obtient une feuille de métal très mince qui peut ensuite être découpée, incisée et repoussée. La deuxième technique est celle de la cire perdue. Les Mixtèques et les Aztèques y excelleront. Leur maîtrise de cette technique émerveillera d’ailleurs les Espagnols, qui mentionneront que les artisans mésoaméricains la pratiquent avec plus de finesse que les orfèvres européens.

02

Plume en or, 1200-1521, Mixtèque, Museo de las Culturas de Oaxaca / Grelot en or 1200-1521, Mixtèque / Grelot en or, 1500, Mixtèque, Museo de las Culturas de Oaxaca

Comme en Amérique Centrale et en Amérique du Sud, l’or et l’argent sont des matières sacrées en Mésoamérique. En Náhuatl, la langue parlée par les Aztèques, le terme pour désigner l’or est cuztic teocuitlatl et veut dire « excrétion jaune divine ». Le terme pour désigner l’argent est iztac teocuitlatl, ce qui veut dire « excrétion blanche divine ». Chez les Aztèques, seuls les pipitlin, les membres de l’élite ont le droit de porter des ornements en or et en argent. Les grands guerriers peuvent quant à eux porter des bijoux d’os ou de bois et les gens du commun des bijoux de céramique. En raison du caractère divin de la matière qu’ils travaillaient, les Teocuitlahuaque, les orfèvres, jouissaient d’un grand respect et d’un statut élevé au sein de la société aztèque.

04

Bouclier pectoral (chimalli) en or et orné de turquoises, 900-1200, Mixtèque-Aztèque, Museo Nacional de Antropología

05

Ornement pectoral en or et en jadeite, 1200-1519, Mixtèque-Aztèque, Cleveland Museum of Art

06

Collier composé de grenouilles en or, 1400-1500, Mixtèque-Aztèque, Metropolitan Museum of Art

07

Bague en or représentant Xipe Totec, 1000-1521, Mixtèque, National Museum of the American Indian / Bague en or, 1200-1521, Mixtèque, British Museum / Bague en or, 1250-1521, Mixtèque, National Museum of the American Indian / Collier en or, 1250-1521, Mixtèque, National Museum of the American Indian

 

Marilie Jacob

 

Bibliographie :

BRAY, Warwick. « Gold working in Ancient America ». Gold Bulletin, vol. 11, n. 4 (décembre 1978).

DIONNE, Hélène. Or des Amériques. Québec, editions Septentrion, 2008.

HOSLER, Dorothy, The Sounds and Colors of Power. Cambridge, MIT Press, 1994.

KING, Heidi. « Gold in Ancient America ». The Metropolitan Museum of Art Bulletin, vol. 59, no. 4 (printemps 2002).

SAVILLE, Marshall H. The Goldsmith’s Art in Ancient Mexico. New York, New York Museum of the American Indian, Heye Foundation, 1920.

Comments
One Response to “La métallurgie mésoaméricaine précolombienne”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :