Historique de la granulation

00

Détail d’un bracelet étrusque en or, 7ème siècle avant J.C., British Museum

La granulation est une très ancienne technique de joaillerie qui existe depuis un peu plus de 4000 ans. Cette technique est essentiellement une méthode d’ornementation par laquelle on forme des motifs, ou recouvre une zone, à l’aide de fines « granules » sphériques. Les objets ornés de granulation les plus anciens, retrouvés à ce jour, datent de 2500 avant J.C. et proviennent des tombes royales d’Ur, en Mésopotamie. La granulation sur ces objets est souvent qualifiée de proto-granulation car celle-ci est imparfaite, les grains n’étant pas parfaitement ronds et les joints de soudure apparents.

01

Dague d’Ur, 2500 avant J.C., Penn Museum

La technique se serait ensuite graduellement répandue entre autres en Syrie et en Anatolie (Turquie). Des bijoux décorés à l’aide de proto-granulation seront notamment retrouvés à Troie dans le « Trésor de Priam ». Avec le temps, la technique s’affine et continue de s’étendre. Elle arrivera, entre autres en Crète dès 2000 avant J.C., puis quelques siècles plus tard, elle fera son apparition en Égypte et sur le continent Grec. Vers le 9ème siècle avant J.C., débutera une période de colonisation par les Grecs et les Phéniciens et la granulation sera introduite entre autres en Étrurie.

02

Boucle d’oreille du « Trésor de Priam », environ 2200 avant J.C., Pushkin Museum of Fine Arts / Pendentif-amulette égyptien en or, 1800 avant J.C., British Museum / Pendentif minoen en or, 1800 avant J.C., Heraklion Museum

 

Les plus anciens exemplaires de granulation trouvés en Étrurie semblent avoir été exécutés par des artisans étrangers. Les artisans étrusques, qui possédaient déjà une bonne connaissance du travail du métal, adopteront sans doute rapidement cette nouvelle technique. Ce sont d’ailleurs les Étrusques qui amèneront la granulation à son niveau le plus raffiné durant le 7ème siècle avant. J.C. Les granules utilisées deviendront de plus en plus petites et les motifs plus fins, élaborés et resserrés.

 03

Boucle d’oreilles de l’Attique en or, 8ème siècle avant J.C., British Museum / Bracelet étrusque en or, 7ème siècle avant J.C., British Museum / Fibule étrusque en or, 7ème siècle avant J.C.

 

Le degré le plus avancé de granulation est ce que l’on appelle le « pulviscolo » (qui veut dire « poussière »). Comme son nom l’indique, cette granulation est composée de granules si microscopiques, qu’elles ressemblent à des poussières et sont souvent difficiles à discerner à l’œil nu. Le diamètre de ces « poussières » peut atteindre un diamètre aussi petit que 0,12mm. Ce degré de finesse reste encore inégalé à ce jour.

04

Fibule étrusque en or, 7ème siècle avant J.C., Metropolitan Museum (5,7 cm de long) /  Fibule étrusque en or, 7ème siècle avant J.C., Metropolitan Museum (8,9 cm de long)

Au 5ème siècle avant J.C., durant la période classique, la technique de la granulation sera peu à peu délaissée. Les techniques de la gravure et du repoussé étant plus rapides à exécuter seront dorénavant privilégiées. Avec le temps, l’ornementation des bijoux deviendra de plus en plus simple et les rares fois où la granulation sera utilisée, ce sera de manière très simpliste. On produira parfois une imitation de granulation au moyen d’une texture créée par un piquetage à l’aide d’une pointe. La maîtrise de la véritable technique de granulation se perdra au fil du temps et elle sera longtemps considérée comme étant une technique perdue. De nombreuses recherches seront menées et le mystère sera finalement élucidé. J’aborderai ce sujet plus en détail dans un prochain article.

 05

Bracelet de Pompéi en or, 1er siècle, British Museum / Boucles d’oreilles d’Oplontis en or avec imitation de granulation, 1er siècle

Marilie Jacob

Sources :
NESTLER, Gerhard et Edilberto FORMIGLI. Etruscan Granulation, Siena, Brynmorgen Press, 2010, 95 pages.
CRISTOFANI, Mauro et Marine CRISTOFANI, dir. L’or des Étrusques : une étude. Paris, Édition Atlas, 1985, 347 pages.
LEE CARROLL, Diane. « A Classification for Granulation in Ancient Metalwork ». American Journal of Archeology, vol. 78, n° 1 (January 1974), p. 33-39.

Comments
3 Responses to “Historique de la granulation”
  1. j dit :

    fabuleux absolument fabuleux!
    Je ne savais pas que cette technique était maitrisée par les étrusques pour avoir voulu m’y essayer quelques années années antérieures car j’adore l’apparence de cette approche et finition.

    je connais comment y arriver pour l’avoir expérimenter un peu, avec toutefois des grains légèrement plus gros. je crois avoir trouvé une façon pas trop difficile pour y arriver mais c’est d’une délicatesse à faire d’un autre point de vue.
    avec un peu de pratique je crois que l’on peut arriver quand mëme à faire quelques bonnes choses bien sur a ma manière. a plus tard si vous vous demander comme on pourrait faire.
    je serais très curieuse de les voir à l’œuvre… hum! très intéressant.

  2. j dit :

    oui
    s’il y a des commentaires à lite je serai très enchantée de les lire.

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] out her interesting article about history about granulation here! ( in French […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :